URANIE "LA MUSE"


11 Jul
11Jul

"LA MUSE"

La première, chronologiquement, des légendes Françaises, Uranie est encore considérée de nos jours, comme une jument parmi les plus fortes ayant jamais existée.

Née en 1920, et entrainée par le sorcier de l'époque, Valentino Capovilla, qui sut immédiatement canaliser cette muse, au caractère pour le moins difficile, il en fit son chef d'œuvre, championne hors du commun, qui dès ses 3 ans fait parler d'elle en rivalisant déjà avec les meilleurs......

mais c'est à 6 ans qu'elle atteint une forme de perfection, non seulement en gagnant le Prix d'Amérique, devant tous les champions de l'époque, mais aussi en restant invaincue cette année-là, écrasant l'opposition à chacune de ses sorties....devenue une vedette à l'immense popularité, Uranie est à présent assagie, calme, et remporte l'année suivante, sans coup férir, un deuxième Prix d'Amérique, sa popularité monte encore d'un cran, auprès d'un public qui en plus de ses performances, admire son allure aérienne....." elle ne trottait pas vraiment, elle glissait littéralement sur la piste" dira l'un de ses contemporain.....

A une période où, bien entendu, les déplacements n'étaient pas aussi fréquents et facile, Uranie se rendit tout de même en Italie, où elle gagna le championnat Européen, se jouant la aussi de l'opposition...

en 1928, a 8 ans, elle s'adjuge à nouveau le Prix d'Amérique, son 3eme, confirmant son statut de cheval " imbattable"....l'année suivante, alors qu'elle doit rendre, en vertu de ses gains, ..............75 mètres(,), elle parvient à refaire tout son retard, et va pour s'imposer, lorsqu'elle explose, passant le poteau au galop, et se fait disqualifier...il va sans dire que sans ce handicap la victoire aurait été quasi certaine....

Courant encore à 10 ans, elle s'en va défier le grand champion Autrichien Guy Bacon, sur ses terres, à Vienne et parviens à le battre...

Elle doit à chaque course pratiquement, au vu de ses gains, rendre des distances folles, impensable aujourd'hui, mais cela le gène que peu, gagnant 2 courses sur trois, remportant au total de sa carrière 47 courses, sur 76 courues...

Lors de sa dernière année, elle réussit encore l'exploit de finir 2eme du Prix d'Amérique, en devant rendre la distance, se classant devant celle qui allait devenir l'une des grandes tête d'affiche de la décennie suivante : Amazone B......

Au haras elle donnera Kairos, un maitre étalon, sera la grand-mère de l'illustre Gélinotte, et l'arrière-grand-mère de la non moins célébre Roquepine….

Elle s'éteindra en 1947, à l’âge, respectable pour un cheval, de 27 ans, ayant cumulée tout au long de sa carrière, la somme, qui équivaudrait aujourd'hui, à 4millions d’Euros...

Par C2L




Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.