OZO, « L'IDOLE ABSOLUE »


22 Aug
22Aug

Même s'il a existé de nombreux champions qui resteront à jamais dans les mémoires, il est probable qu'aucun n'aura été aimé comme Ozo.

Peut-être aussi que cette jument fut la plus forte de l'histoire du trot...nul ne le saura jamais, car elle fut vaincue par la maladie à l’âge de 8 ans, une maladie qui la tenailla sans doute tout au long de sa carrière, faisant d'elle une compétitrice caractérielle et fantasque.

Née en 1958, elle fit parler d'elle d'abord au Trot Monté, ou elle gagna le Prix des Élites puis le Prix de Vincennes dans cette discipline avant de confirmer un an plus tard dans le Prix du Président de la République.

Son caractère pour le moins difficile fut porté à son paroxysme en 1962, et dont les conséquences auraient pu être tragiques, lorsqu'elle se mit en tête de démolir l'avion qui l'emportait vers New York, disputer le Transocéanic Trot, Groupe I prestigieux, a l'attelé cette fois...

Prise de panique, elle se mit à « vouloir tout casser » …elle fut sauvée par son docteur qui parvint à la calmer ...et elle gagna la course....

Ce fut le début d'une immense championne, absolument incomparable et qui va, à 5 ans, remporter le Prix d'Amérique puis l'Elitlopp dans la foulée, doublé qui n'est que l'apanage des plus grands....

Sa popularité est immense, elle est une véritable idole pour la France turfiste, et pour la France tout court ou son nom est connu même par les gens étrangers au monde des courses...

Après un Prix d'Amérique raté en 1964, elle revient l'année suivante, attendue par tout un pays, et ne déçoit pas, écrasant le lot de son allure si spécifique, la queue en trompette, qui ne la faisait ressembler a aucune autre…le tout dans une atmosphère de folie.

Mais son succès le plu fou fut son Critérium de Vitesse de la Cote d'Azur la même année, ou elle luttait contre la mort une semaine avant la course, ayant contractée une occlusion intestinale…donnée pour mourante, elle se relève contre toute attente la veille de l'épreuve, et contre l'avis des médecins participe à ce Groupe 1 très relevé, qu'elle gagne de toute une classe !...

Cet événement fut bien entendu connu de la France entière, et sa popularité tourna à l'hystérie.

Elle mourut en pleine gloire l'année suivante, d'une tumeur, qui l'as sans doute gêné une bonne partie de sa carrière. Destin tragique d'une incomparable championne.

Probablement l'un des chevaux les plus forts de tous les temps.

Par C2L





Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.