FAKIR DU VIVIER : " LE SURDOUE DE VINCENNES "


06 Sep
06Sep

Un champion, issu de Kerjacques, qui fut un phénomène dès son plus jeune âge.

Frère d'une autre légende (Hadol du Vivier), il fit une carrière presque aussi éblouissante, surtout dans ses jeunes années, ou il domina sa génération comme peu avant lui...

Drivé de main de maitre par "Minou " Gougeon, l'as des as de ces années 70-80, Le " Fakir" écrasa le Criterium des 3 ans, puis des 4 ans et enfin le Criterium Continental, un triplé somptueux et rarissime dans l'histoire du Trot.

Il frolera à trois reprises la victoire suprême, 2 ème, 3 ème et 4 ème du Prix d'Amérique, offrant à chaque fois de superbes répliques aux champions que furent Eléazar, Grand Pré, High Echelon et surtout Bellino II.

Mais c'est dans un Prix René Ballière mythique, celui de l'édition 1977, que Fakir, à tout jamais, va rentrer dans la légende, parvenant à battre, à poteau égal, le "monstre " Bellino II, ce que aucun autre cheval ne parviendra à faire à Vincennes.

S'il ne brilla pas à l'étranger, hormis une très belle victoire au Grand Prix des Nations ( Italie), il fut un reproducteur hors-pair au haras, donnant des champions tels Arnaqueur, Ukir de Jemma, Dahir de Prélong et surtout Vourasie.

Père de mère de Victory tilly, ascendant paternel de Sébastian K, et Grand père de Cocktail Jet, (!), Fakir fut également un légendaire étalon.

Il nous a quitté en 1992, a 21 ans.

Par C2L


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.