COCKTAIL JET " L'ENFANT CHÉRI DE VINCENNES"


06 Aug
06Aug

D'origines prestigieuses (Kerjacques dont il est le petit fils et d'Armbro Glamour, elle-même fille du crack Américain Super Bowl) Cocktail Jet va faire merveille des années durant, sur la cendrée Parisienne, ce qui ne l'empêcha pas de briller, et de quelle façon ! à l'étranger...

Peu en vue jusqu' a 4 ans, il démontre cependant de réelles aptitudes aux circuits de vitesse, et s'adjuge son premier groupe 1...En Italie, remportant sur 2060M le Gran Premio d'Europa, avant, a 5 ans, de faire partie de l'élite du trot mondial, Jean -Étienne Dubois a son sulky.

Considéré comme un cheval de vitesse, il monte en puissance en cette année 95, remportant le Prix de Washington, en battant le record de la piste sur cette distance, en 1'11'2", confirme dans le Prix Jockey sur 2175metres, avant de faire taire les sceptiques sur ses capacités de tenue, en triomphant dans le Critérium des 5 ans, sur 3000M cette fois, devançant des éléments de valeur tel Capitole....

La machine est lancée, et "Cocktail" ne va plus s'arrêter...c'est en effet l'année suivante qu'il tutoiera les anges, et deviendra la coqueluche de Grosbois, s'adjugeant le Prix d'Amérique dans une édition pour le moins relevée, l'emportant devant des cracks comme Abo Volo, Ina Scot, Vourasie et autre Arnaqueur, a l'issue d'une course ou il doit voyager en épaisseur, avant de pouvoir se rabattre a un tour de l'arrivée, pour finir dans une ligne droite " de feu", ou il termine a la vitesse du vent, malgré la meute de "prédateurs" lancés derrière lui....

15 jours plus tard, il domine encore, remportant le Prix de France, réalisant en l'occurrence un prestigieux doublé….

Mais Cocktail et son entourage ont d'autres vues...sur la Suède notamment, ou sa vitesse de jambe doit faire merveille…et c'est là qu'il va atteindre le sommet de sa carrière, remportant l'Elitlopp, devant le champion Scandinave Zoogin, a l'issue d'une lutte au couteau, dans une ambiance phénoménale....

Titulaire en cette saison 96 des deux plus grandes courses Européennes, son entourage veut sans doute trop en faire, et nul ne sait encore que Cocktail Jet ne retrouvera plus jamais un niveau pareil.

En effet, on rêve d'un triplé : Amérique-Elitlopp- Breeders Crown, mais son voyage aux États-Unis sera celui de trop, le cheval souffrira d'une allergie, puis de la chaleur, et ne sera plus jamais le même, mettant fin a sa carrière un an plus tard, sans avoir retrouvé son merveilleux niveau qui fit de lui , sans doute, le meilleur trotteur du monde en 1996...

Mais il allait encore se distinguer, au haras cette fois, devenant un maitre -étalon, donnant des cracks tels que Love You- Jetstile- Magnificent Rodney-Naglo Kiwi et autres Kerido du donjon...

Visiblement heureux de sa nouvelle vie, Cocktail jet n'aimait rien de plus, l'été notamment, que de dormir dehors, dans son haras, et s'est éteint à l’âge respectable de 28ans...

C2L

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.