PLAIDOYER POUR BOLD EAGLE ET SON ENTOURAGE


09 Sep
09Sep

Que n'entendons-nous pas sur la toile à propos de la décision de laisser Bold Eagle en compétition…. 

Contrevérités et aberrations de toutes sortes, auquel il est bon de tordre le cou, en rétablissant certaines réalités ....

1.    Pour ceux qui pensent et répètent que l'on fait encore courir Bold uniquement pour une question de profit, qu'ils saches que l'arrêter et lui faire faire la monte, rapporterait (au moins) trois fois plus 

2.    Certes, la presse en fait un peu (beaucoup) trop sur ce cheval, qui n'est jamais, ou presque, sorti hors de ses frontières, ou pour recevoir une cuisante défaite, et Bold ne sera jamais Une de Mai, Idéal du Gazeau ou Roquépine...Mais c'est un champion, qui a écrasé ses adversaires 2 ans durant à Vincennes, et il est loin d'être fini.

3.     Bold à 8 ans, (soit moins de 30 ans pour un humain), il est en pleine santé, et son propriétaire a décidé de tenter d'en faire le cheval Français le plus riche de l'histoire, à la poursuite du recordman, sa majesté Timoko....

Cela nous permettra de voir encore ce superbe champion en course, et ces dernières sont composées de compétiteurs, constants et réguliers...

Ce sont eux qui amènent les foules, pas de ces chevaux qui font 4 courses par an et 9 mois de monte...les passionnés que nous sommes se fichent éperdument qu'un tel ou un tel fasse la monte, le grand public encore plus…Un cheval de course, comme son nom l'indique, est fait pour faire des courses.

4.    Si demain Bold se révèle incapable de suivre le moindre train, alors oui, il faudra l'arrêter...aujourd'hui il est juste un peu moins fort et ses adversaires un peu plus...Rien de scandaleux.

Bold à 66 courses au compteur, a un âge ou la plupart de ses adversaires en ont beaucoup plus, ou au moins autant........En Italie, Suisse et Espagne les dénommés Arazi Boko ( 12 ans), Swedishman (13 ans) et Trébol ( 12 ans) continuent d'effectuer de véritables razzias, sans que personne ne s'en émeuves. Ils le font à leur propre niveau, mais peu importe le niveau, c'est une joie et un plaisir que de continuer à regarder courir ces "petites idoles"...

5.     On a tellement fait croire au grand public que Bold était invincible, que quand il fait 3 ème les gens pensent qu'il est fini…La presse récolte en fait ce qu'elle a semée...

Un grand merci à Mr Pilarski avec lequel nous ne sommes pas toujours d'accord, mais qui a le sens de la compétition, de  "la beauté du geste" et c'est un plaisir que de continuer à voir un tel cheval. Bravo à vous !

Par C2L

https://soundcloud.com/parlonscourses/emission-du-05-08-2019


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.