ÉDITO DE JEAN-PIERRE BARJON DANS PARIS TURF


04 Dec
04Dec

Dans notre quotidien préféré, l'édito de JP Barjon a retenu notre attention. 

Ce dernier y expose les grandes lignes de son projet.

Bien évidemment, les parieurs, les SEULS PRINCIPALEMENT ET DIRECTEMENT à  faire vivre tout ce beau monde, ne sont cités qu'en fin d'article...

On parle de sociétaires, d'hippodromes, d'éleveurs, du PMU, des propriétaires.......Mais des parieurs, et SURTOUT de leurs préoccupations, pas vraiment...

"Encourager le PMU dans une politique de recrutement de nouveaux clients, notamment en créant une nouvelle offre "jeux hippiques" plus simple et accessible au grand public".....................Tout a fait !...comment?...c'est la tache d'un candidat de dire COMMENT....

Et bien les parieurs vous le disent via les chiffres: Le quinté a vécu, il doit être dynamisé et devenir le support d'un événement seulement lors des GRANDES courses, le weekend notamment.

Le reste du temps, tiercé-quarté (en semaine)

Les bonus doivent DÉFINITIVEMENT DISPARAÎTRE...

Les contrôles antidopage se doivent d’être effectués via un laboratoire indépendant

Tant que les jeux seront taxés à ce point, les parieurs PARTIRONT via d'autres cieux....

Que les chevaux qui viennent " faire le tour" aillent le faire ...AILLEURS....

Que les hongres soient ENFIN autorisés à courir les G1, et abolir ces règlements datant du moyen-age. Le public veut voir les meilleurs s'affronter....

Stopper immédiatement la chute des allocations, qui descendent "tout schuss"....

Que les cotes affichées au moment du départ, soient les MÊMES que à l'arrivée.....cela nous changera de ce cauchemar quotidien qui en ont dégoûtes par milliers....

Stopper immédiatement ces " courses fermées aux gains" pour chevaux d'âge...stupide et incohérent, le sport doit primer sur TOUTES autres préoccupations.

En espérant, être tant soi peu écoutés (on peut rêver), et en souhaitant que RÉELLEMENT Mr Barjon, s'il est élu, COMMENCE par se préoccuper des parieurs...Car sans eux....Plus de courses.

Par C2L

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.